#6705
Froidure Lionel
Maître des clés

Bonsoir Frédéric,

Effectivement, les versions “dai” sont plus proche. Je me pose aussi la question de savoir pourquoi ajouter une autre version en shotokan quand à l’origine il n’y en avait qu’un seul.

Quand on lit les anciens sensei d’Okinawa qui disent qu’il faut 4 ans minimum (avant le travail journalier) pour comprendre le kata, comment faire rentrer nos 27 katas shotokan ? Pour ma art, je pense que beaucoup de kata amène les même principe mais vu d’une manière différente. Comme les tekki, bassai, kanku et la “trilogie” : jion jiin jitte. Si on en garde qu’un seul dans ces 4 familles, cela fait tomber le nombre total à 21 ce qui est mieux mais cela représente quand même 84 ans de pratique. On pourrai retirer les heian vu que les principes sont inclus dans les supérieurs.

Côté pédagogique, comme je disait plus haut, des accès différents aux mêmes principes. Une approche similaire mais légèrement différentes pour accéder à des principes. C’est un avis qui n’engage que moi car malheureusement, je n’ai jamais lu quelque part pourquoi l’ajout de kata.

Après, on est loin des +60 kata du shito-ryu.

Niveau bunkai, j’aime regarder ces “vieilles” version pour comprendre d’où peut venir certains mouvements.